Accueil > Recherche > Thématiques




Rechercher


Tectonique

par renagdc - publié le , mis à jour le


L’objectif de cette thématique est de quantifier la déformation tectonique lente en France métropolitaine, de faire le lien avec la sismicité modérée enregistrée et de contraindre les modèles géologiques et physiques expliquant la déformation actuelle. Ces mesures contribueront à l’évaluation de l’aléa sismique sur le territoire national.


Responsables de la thématique : F. Jouanne, C. Sue et P. Vernant


Initialement, la mise en évidence de la convergence Afrique-Eurasie avait amené les spécialistes de la géodynamique de l’Europe à expliquer la sismicité modérée mais fréquente en France par de la déformation tectonique. Les résultats géodésiques obtenus pendant la première décennie de mesures des stations GPS du réseau RENAG ont remis en cause cette vision et ouvert de nouvelles questions.


Les premiers résultats géodésiques obtenus dans les Alpes et les Pyrénées n’ont pas montré de raccourcissement significatif (aux incertitudes de mesure près de 0.5 mm/an). La convergence entre les plaques Afrique et Eurasie au rythme de 5 mm/an ne semble donc pas absorbée par les chaînes françaises, mais plutôt par les régions au sud-ouest de la Méditerranée.  Ces observations suggèrent donc d’autres hypothèses, telles que la réponse à des perturbations récentes (érosion, déglaciation, …) ou des phénomènes profonds liés aux subductions passées. En parallèle, les mécanismes au foyer des séismes observés dans ces régions et plusieurs marqueurs morphologiques plaident pour une extension normale à l’axe des deux chaînes. Les solutions géodésiques récentes dans les Alpes suggèrent que cette extension puisse être détectable et celles des Pyrénées indiquent de l’extension dans la partie ouest de la chaîne.  


Indication par mesure GPS de l’extension normale à la chaîne des Alpes en surface sur la région du Briançonnais, cohérente avec la typologie de la sismicité en profondeur. Source : Walpersdorf et al. (2014).


 


 


 


 


 



Champ de vitesses actuelles dérivées des mesures GPS permanentes. Pour les mouvement verticaux, plus les cercles sont petits plus l’incertitude est grande. Source : Nguyen et al. (in prep. )


 


RENAG/RESIF est soutenu par les Investissements d’Avenir (projet RESIF-CORE)